Un bijou d'ingéniosité

21/11/19
Un bijou d'ingéniosité

Je souhaite vous présenter un petit bijou d’ingéniosité de votre corps. Je vais le simplifier au maximum pour que vous en compreniez l’essence, la logique.
J’espère que cette compréhension vous apportera ce doux déclic qui signe la première étape de libération de mes patients.

Nombreux sont ceux qui à l’énoncé de cette suspension hydro-pneumatique donnent pour la première fois du sens à certains de leurs tracas et sont soulagés d’apprendre que des symptômes qui les empoisonnent au quotidien ne sont pas si insolubles. Ils sont juste d’origine mécanique et non chimique. Aucun médicament ne peut les résoudre. Seule une correction mécanique peut les atténuer.

Pour les non initiés à la mécanique automobile, je vous propose un petit rappel de ce qu’est une suspension hydro-pneumatique.

Ce système découvert par Paul Magnès du bureau d’études de Citroën au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale a pour principe d’utiliser un gaz comme ressort (l’azote) et de profiter de sa caractéristique de raideur non linéaire selon la compression. L’amortissement est assuré par le laminage du liquide hydraulique. Le gaz et le liquide hydraulique sont enfermés dans une sphère étanche, et séparés par une membrane. Le tout étant relié à un bras de suspension. La configuration du système permet de compenser l’enfoncement de la suspension (compression des gaz) par le remplissage du vérin hydraulique, permettant une assiette constante quelle que soit la charge. La suspension correspond aux éléments permettant de relier les masses non suspendues aux masses suspendues.

Pour votre corps, c’est la même chose sauf que cette suspension est le corps lui-même.
La sphère étanche est constituée par votre tronc. Celui-ci est composé d’un premier compartiment étanche représenté par les poumons, enfermés dans la plèvre, tissu inextensible. Les poumons contiennent en permanence de l’air, car même si vous soufflez au maximum de vos possibilités, une quantité d’air résiduel reste bloquée dans les poumons pour éviter qu’ils se rétractent.

Un second compartiment étanche est constitué par le péritoine. C’est une sorte de peau inextensible qui forme un sac dans lequel se trouvent vos organes. Ceux-ci sont en permanence remplis de sang, de lymphe, de liquides diverses et des résidus liquéfiés de votre dernier repas.

Une membrane puissante sépare ces deux compartiments: votre diaphragme. Le diaphragme étant le muscle le plus puissant de l’organisme.
Le tout est relié à un « bras de suspension » beaucoup plus complexe que celui de votre voiture car constitué par tous vos muscles, enchainés les uns aux autres par des enveloppes inextensibles (fascias). C’est ce qu’on appelle les chaînes musculaires. Elles relient toutes vos articulations de la tête au pied.
Le point de liaison entre ce « bras de suspension » et la suspension hydro-pneumatique est le diaphragme.
Ce qui de facto crée un lien permanent entre votre diaphragme et toutes vos articulations.
C’est cette suspension et le travail du diaphragme qui va permettre de vous adapter à votre environnement.

Vous avez sûrement entendu dire que le diaphragme est le muscle de la respiration. Peut-être que vous savez également que la respiration est un outil puissant pour se détendre et apaiser son stress.
Maintenant vous découvrez que votre diaphragme est le chef d’orchestre de votre corps. Et ce, des pieds à la tête. Par voie de conséquence, il est le maître de votre posture.

Retenez déjà que ce qui se passe dans vos poumons et ce qui se passe dans votre ventre définit le niveau de confort de votre position debout et a fortiori vos capacités de mouvement.

Retenez également que cette suspension hydro-pneumatique a un rôle prioritaire pour adapter l’être humain que vous êtes à ce qui se passe à l’intérieur de vous et à ce qui se passe à l’extérieur de vous. Prioritaire veut dire que votre corps s’adaptera toujours au détriment de votre confort articulaire périphérique. Le centre est privilégié par rapport à la périphérie.
Quand ça coince en périphérie (douleur ou inconfort articulaire), c’est toujours parce que la suspension hydro-pneumatique est en difficulté.
Pour votre voiture, si vous roulez en permanence sur des routes défoncées ou que vous conduisez comme un fou, vos amortisseurs vont s’user beaucoup plus vite. La mécanique mal sollicitée vieillira mal, trop vite et sera susceptible de casser prématurément.
Pour votre corps, c’est exactement la même chose. La question ici, ce n’est pas de courir vite toute la journée sur des chemins en mauvais état. La question c’est d’avoir des attitudes inconscientes irrespectueuses pour le corps. Vous comprenez déjà que le domaine est vaste! Mais c’est également subir des environnements toxiques, ou des situations inacceptables. Evoluer en permanence dans un milieu toxique émotionnellement, forcer votre corps en permanence, maltraiter vos organes, accélère le vieillissement et abîme votre corps prématurément.
On parle beaucoup du harcèlement au travail ou des maltraitances psychologiques comme des souffrances émotionnelles difficiles à vivre. Il faut comprendre que toutes ces situations toxiques ont un impact visible, clairement décrit et factuel sur cette suspension hydropneumatique. Elles créent évidemment un vieillissement prématuré du système, un vieillissement accéléré du corps tout entier.

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !